Éviter de réinventer la roue lorsque des solutions électroniques efficaces existent déjà

Dans l’édition du 2 février 2015 de son blogue « intelligence artificielle”, Julien Brault, journaliste spécialisé en technologies pour Les Affaires commente le coût de développement exorbitant d’une app iPhone.

C’est le constat principal que dresse le spécialiste, dans son analyse. Il révèle que le coût d’une application mobile oscillerait entre 9 900 $ et 50 100 $ en fonction de sa complexité et de la qualité du design recherchée. Cette fourchette lui semble par ailleurs très en dessous des tarifs pratiqués par des studios spécialisés.

On comprendra que l’investissement requis pour le développement d’une App n’est donc pas à la portée de toutes les PME.

Bonne nouvelle pour les commerces : Une solution technologique hyper économique nommée SLASHLOCAL leur permettra d’être présents sur Internet, d’y présenter leur catalogue complet de produits & services et de vendre en direct.

De plus, cette plateforme partagée permettra d’accroître les ventes en rendant tous les commerces participants visibles sur une carte consultable par les gens du quartier. Ceux-ci pourront ainsi découvrir l’offre de commerces qu’ils ne connaissaient pas!

SLASHLOCAL: une nouvelle App fiable, sécuritaire et abordable qui permet aux commerces de réaliser toutes les étapes de la vente locale en ligne, dans une forme souple et adaptée à leur image!

Améliorer l’expérience client pour résister au commerce en ligne et croître !

Dans son éditorial du 26 décembre 2014 paru dans LaPresse, Madame Ariane Krol témoigne des difficultés qu’éprouvent les commerces de « brique et mortier » à ramener ou même à conserver leurs clients devant la montée fulgurante du commerce en ligne. Elle rapporte l’importance grandissante des fuites commerciales vers le E-commerce. Celles-ci affectent tous les types de commerce et fait anticiper la disparition de 15% des centres commerciaux américains durant la prochaine décennie. Ici, les difficultés voire même la disparition de certaines chaînes faisant partie depuis longtemps du paysage commercial témoignent de la même réalité.

Dans un tel contexte, les commerçants doivent redoubler d’efforts en vue de parfaire l’expérience qu’ils font vivre à leurs clients. Selon nous, les commerçants doivent surtout s’adapter à l’évolution des habitudes d’achat du client qui, plus que jamais, amorce son expérience de magasinage bien avant de se présenter en magasin. Qu’on lui offre cette possibilité ou non, le client débute son expérience sur Internet. Il le fait d’abord pour repérer et magasiner les offres, puis parfois pour négocier les conditions, et même payer ses achats, afin de n’avoir plus qu’à les récupérer près de chez lui, en évitant les files d’attente. L’ère du « click and collect » est vraiment amorcée. Ainsi, le site en ligne permet au commerce d’accompagner le client tout au long de l’expérience telle que celui-ci souhaite la vivre.

Jusqu’à récemment, l’idée d’une présence en ligne était trop exigeante et onéreuse pour la plupart des commerces. Ça n’est maintenant plus le cas!

Facilement, en toute sécurité et pour pas cher, SLASHLOCAL vous permet maintenant d’exploiter ces nouvelles possibilités commerciales. Renseignez-vous !

Commerce de détail : L’urgence de passer « en ligne »

L’industrie du commerce de détail représente un secteur de première importance pour l’économie québécoise. Elle a généré des ventes de 106 milliards de dollars en 2013 et constitue le secteur économique regroupant le plus grand nombre d’entreprises au Québec, soit 36 100 entreprises qui emploient quelque 440 000 travailleurs*.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a récemment réalisé un sondage auprès d’un échantillon québécois de commerces de détail afin de mieux comprendre les enjeux propres à ce secteur d’activités**.

Les résultats suivants ont attiré notre attention :

  • La concurrence des ventes faites par Internet constitue un facteur clé qui freine le plus la croissance de leur entreprise selon 24% des répondants
  • Le recours à Internet par les gestionnaires de commerce de détail se justifie surtout pour : réaliser des achats en ligne (52%); promouvoir l’entreprise dans les médias sociaux (46%) ou encore inscrire leur entreprise dans des annuaires en ligne afin d’attirer les consommateurs (27%)
  • Les deux tiers (68%) indiquent avoir leur propre site Internet.
  • Dans une très forte majorité des cas, ces sites ne répondent qu’à des besoins de communication (faire connaître l’entreprise et ses produits et services pour 87 et 89% des cas) et ne sont que très rarement transactionnels (22%).

Sur la base de ces résultats de sondage, la FCEI émet plusieurs recommandations et encourage notamment le gouvernement à mettre sur pied des mesures pour supporter les commerçants qui souhaitent développer leur commerce en ligne.

Or, une nouvelle solution complète est proposée aux commerces de détail pour ajouter le commerce électronique à leurs affaires. Cette solution s’appelle SLASHLOCAL, une application facile à utiliser, sécuritaire et pas chère. Renseignez-vous !


* Statistique Canada, Ventes au détail, par province et territoire, CANSIM, tableau 080-0020 et produit no 63-005-X. Dernières modifications apportées : 2014-07-23. Et Statistique Canada, Structure des industries canadiennes, données pour le Québec, juin 2014.  
** Référence et rapport : Le commerce de détail : une industrie de taille au Québec, Rapport de sondage sur le commerce de détail au Québec, Novembre 2014, François Vincent.  http://www.cfib-fcei.ca/cfib-documents/qc1099.pdf