Commerce durable : le temps est venu de délaisser l’imprimé !

La revue de l’actualité commerciale démontre que, encore aujourd’hui, les entreprises de médias résistent à éliminer l’imprimé dans leur stratégie de distribution de l’information commerciale et des circulaires promotionnels. Bien que plus de 70% des ménages profitent d’une connexion Internet à domicile, et sans compter les nouvelles possibilités offertes par la mobilité, les propriétaires de médias maintiennent ces approches d’une autre époque.

Yellow média retarde toujours un peu plus la décision d’abandonner l’impression et la distribution de ses annuaires des Pages Jaunes. L’entreprise annonce qu’elle continuera de les rendre disponibles là où elle décide de (très-très) progressivement en arrêter la distribution systématique, dans chaque domicile.

Transcontinental de son côté, continue d’imprimer et de distribuer, même chez ceux qui n’en veulent pas, ses circulaires ensachées qui remplissent les bacs de récupération… L’entreprise maintient sa distribution de sacs malgré le fait qu’elle ait lancé un site électronique où elle rediffuse les mêmes circulaires. On n’en sortira donc apparemment pas!

Ces méthodes sont polluantes, intrusives et irritantes pour bon nombre de citoyens-consommateurs.

Il est temps que les entreprises abandonnent ces méthodes carrément désuètes, pour des moyens technologiques évolués et appréciés des consommateurs avertis.

Facile, sécuritaire et abordable, SLASHLOCAL offre une solution de commerce géo-localisé qui permet aux commerçants de mettre en ligne leurs offres de produits et services, ainsi que leurs promotions. En plus de se donner une visibilité géographique, les commerces peuvent notifier les clients qui le souhaitent de leurs nouvelles promotions.

Vive le commerce durable et efficace ! Renseignez-vous !

Éviter de réinventer la roue lorsque des solutions électroniques efficaces existent déjà

Dans l’édition du 2 février 2015 de son blogue « intelligence artificielle”, Julien Brault, journaliste spécialisé en technologies pour Les Affaires commente le coût de développement exorbitant d’une app iPhone.

C’est le constat principal que dresse le spécialiste, dans son analyse. Il révèle que le coût d’une application mobile oscillerait entre 9 900 $ et 50 100 $ en fonction de sa complexité et de la qualité du design recherchée. Cette fourchette lui semble par ailleurs très en dessous des tarifs pratiqués par des studios spécialisés.

On comprendra que l’investissement requis pour le développement d’une App n’est donc pas à la portée de toutes les PME.

Bonne nouvelle pour les commerces : Une solution technologique hyper économique nommée SLASHLOCAL leur permettra d’être présents sur Internet, d’y présenter leur catalogue complet de produits & services et de vendre en direct.

De plus, cette plateforme partagée permettra d’accroître les ventes en rendant tous les commerces participants visibles sur une carte consultable par les gens du quartier. Ceux-ci pourront ainsi découvrir l’offre de commerces qu’ils ne connaissaient pas!

SLASHLOCAL: une nouvelle App fiable, sécuritaire et abordable qui permet aux commerces de réaliser toutes les étapes de la vente locale en ligne, dans une forme souple et adaptée à leur image!

Commerce de détail : L’urgence de passer « en ligne »

L’industrie du commerce de détail représente un secteur de première importance pour l’économie québécoise. Elle a généré des ventes de 106 milliards de dollars en 2013 et constitue le secteur économique regroupant le plus grand nombre d’entreprises au Québec, soit 36 100 entreprises qui emploient quelque 440 000 travailleurs*.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a récemment réalisé un sondage auprès d’un échantillon québécois de commerces de détail afin de mieux comprendre les enjeux propres à ce secteur d’activités**.

Les résultats suivants ont attiré notre attention :

  • La concurrence des ventes faites par Internet constitue un facteur clé qui freine le plus la croissance de leur entreprise selon 24% des répondants
  • Le recours à Internet par les gestionnaires de commerce de détail se justifie surtout pour : réaliser des achats en ligne (52%); promouvoir l’entreprise dans les médias sociaux (46%) ou encore inscrire leur entreprise dans des annuaires en ligne afin d’attirer les consommateurs (27%)
  • Les deux tiers (68%) indiquent avoir leur propre site Internet.
  • Dans une très forte majorité des cas, ces sites ne répondent qu’à des besoins de communication (faire connaître l’entreprise et ses produits et services pour 87 et 89% des cas) et ne sont que très rarement transactionnels (22%).

Sur la base de ces résultats de sondage, la FCEI émet plusieurs recommandations et encourage notamment le gouvernement à mettre sur pied des mesures pour supporter les commerçants qui souhaitent développer leur commerce en ligne.

Or, une nouvelle solution complète est proposée aux commerces de détail pour ajouter le commerce électronique à leurs affaires. Cette solution s’appelle SLASHLOCAL, une application facile à utiliser, sécuritaire et pas chère. Renseignez-vous !


* Statistique Canada, Ventes au détail, par province et territoire, CANSIM, tableau 080-0020 et produit no 63-005-X. Dernières modifications apportées : 2014-07-23. Et Statistique Canada, Structure des industries canadiennes, données pour le Québec, juin 2014.  
** Référence et rapport : Le commerce de détail : une industrie de taille au Québec, Rapport de sondage sur le commerce de détail au Québec, Novembre 2014, François Vincent.  http://www.cfib-fcei.ca/cfib-documents/qc1099.pdf

Le consommateur est une bête d’habitude (qui ne demande qu’à se simplifier la vie)

Au fil du temps, le consommateur a été étudié sous toutes ses coutures par les gens de marketing. On reconnaît qu’il change maintenant à très grande vitesse sous l’effet combiné de nouvelles tendances. Parmi ces tendances, la vitesse accrue est certainement un changement majeur et croissant qui alimente le stress et se répercute en un essoufflement des individus, un manque de disponibilité chronique et une intolérance à ce qui n’est pas efficace, rapide, voire immédiat. Une autre évolution parallèle est la familiarisation croissante avec des technologies qui évoluent très rapidement et attirent notamment en raison des gains de temps et d’efficacité qu’elles font miroiter.

Ces deux facteurs se conjuguent et ne vont pas sans encourager de nouvelles façons de consommer. Le commerce électronique et maintenant, le commerce mobile, exercent un attrait irrésistible qui amène les consommateurs à d’abord faire un premier essai, puis à progressivement banaliser le commerce électronique pour effectuer l’achat de produits et services d’un spectre de plus en plus large.

Cette nouvelle tendance est-elle réversible? Les clients reviendront-ils ou sont-ils perdus pour toujours?

Pour nous aider à répondre à ces questions, il importe de considérer que le consommateur demeure fondamentalement une « bête d’habitude » et, corollaire, le consommateur cherche constamment comment il peut se simplifier la vie. S’il a déjà acheté sur le Web ou via Mobile, il en fera bientôt une habitude – à condition bien sûr que l’expérience soit positive!

Cela dit, le consommateur continuera d’acheter localement parce que pour lui, cela est commode et procure une solution immédiate.

La leçon à retenir pour tout magasin « brique et mortier »?

Il y a urgence de mettre en place une solution de commerce électronique pour supporter votre présence locale et faciliter les transactions. Cette solution existe avec SLASHLOCAL. Elle est facile, sécuritaire et pas chère. Renseignez-vous !

Fidéliser les clients dans sa zone primaire

De tout temps les commerces ont cherché à fidéliser leurs clients, en particulier les clients « naturels », dans ce qui est appelé leur zone d’achalandage primaire. Cette zone, de laquelle le commerce puise 80% de ses clients, correspond à un cercle plus ou moins concentrique autour de la localisation du commerce.

Or, le commerce électronique transcende ces zones géographiques et occasionnent pour les magasins physiques des fuites commerciales de plus en plus significatives, qui débouchent parfois sur la faillite pure et simple…

Afin de ramener leurs clients qui « s’égarent » en faisant affaires avec des commerces virtuels, il est urgent que les commerces se dotent eux-mêmes d’outils de eCommerce leur permettant de dialoguer et d’être très présents auprès des clients naturels de leur zone primaire.

Grâce à SLASHLOCAL, conservez vos clients, enrichissez vos relations d’affaires et limitez les fuites commerciales.

Facilement, en toute sécurité et pour pas cher, SLASHLOCAL vous permet d’exploiter de nouvelles possibilités commerciales. Renseignez-vous!

Localisation, localisation, localisation… Même à l’ère du virtuel !

Dans l’ordre, il s’agit des trois plus importants facteurs de choix d’un magasin chez le consommateur.

Les gestionnaires de magasins en « brique et mortier » connaissent bien cet adage humoristique. En fait, ils savent que les consommateurs sont friands de tout ce qui peut leur simplifier la vie, qu’il s’agisse de proximité, d’heures d’ouverture élargies et de tout ce qui peut créer de la valeur par la commodité et le confort d’achat (la « convenience » en anglais).

Ce qui étonnera certains, c’est que, malgré le développement fulgurant du commerce électronique, les décisions de localisation sont plus que jamais déterminantes!

La première vague du eCommerce s’est en effet organisée à travers des activités réalisées sur le Web, le consommateur pouvant « acheter en un clic, au moment qui lui convient, dans la chaleur de son foyer ». Ces expériences initiales n’ont pas manqué (et c’est encore souvent le cas aujourd’hui) de susciter leur lot de problèmes tels que la difficulté pour le client de se faire livrer les marchandises achetées rapidement ou à un moment qui lui convienne ou encore de devoir défrayer des frais parfois très élevés pour ce faire. En clair, la « convenience » attendue par le client et promise par les entreprises du mode virtuel n’est pas toujours au rendez-vous.

Avec la deuxième vague du eCommerce, le commerce virtuel devient de plus en plus mobile. Les développements technologiques actuels sur mobile sont fondés sur les possibilités de géo-positionnement des offres commerciales aussi bien que des clients. Ces développements ramènent au tout premier plan les questions de localisation.

Le succès des commerces « brique et mortier » sera de plus en plus lié à leur localisation…virtuelle! Concrètement, tout commerce devra pouvoir être visible et référencé sur le téléphone intelligent du consommateur, dans sa localité aussi bien que lorsqu’il est en mouvement à l’extérieur.

Facilement, en toute sécurité et pour pas cher, SLASHLOCAL vous permet d’exploiter ces nouvelles possibilités commerciales. Renseignez-vous!

SLASHLOCAL : une solution de eCommerce pour les magasins indépendants et petites chaînes

Des statistiques récentes émanant du CEFRIO (Source : http://www.diagnostic.detailquebec.com/) démontrent la progression du commerce électronique au Québec durant les dernières années. Avec inquiétude, les commerçants d’ici constatent l’étendue et la croissance des fuites commerciales, au profit de firmes étrangères et de grands distributeurs, les grandes enseignes « brique et mortier » organisant leur riposte aux entreprises dont le modèle d’affaires était encore récemment purement virtuel.

En outre, alors qu’on voit tous les grands joueurs commerciaux se lancer dans la mêlée, le sondage révèle aussi que les consommateurs ont une moins grande confiance dans les sites des petits commerçants.

Ce contexte est difficile à vivre et devient de plus en plus préoccupant, en particulier pour les marchands indépendants et chaînes de taille réduite. On ne peut tout simplement plus se permettre de ne pas être « en ligne » ou même de rester en attente le temps de voir ce qui va se passer – les faillites récentes de plusieurs bannières de renom témoignent de l’urgence d’agir. Le problème, c’est que les petits commerçants ne disposent pas des moyens suffisants pour concurrencer les grands et se donner une plateforme forte et de qualité afin de faire du commerce électronique.

SLASHLOCAL vient combler ce besoin.

Développée sur une plateforme fiable et sécuritaire par Devlinea, une firme d’ici, SLASHLOCAL est une application de vente et d’achat utilisable tant sur Mobile que sur le Web. Il s’agit d’une solution intégrée qui permet à un magasin de réaliser chacune des étapes de vente depuis l’affichage des produits et services et la publicité, jusqu’à la transaction complétée.

SLASHLOCAL permet de communiquer et d’entretenir une relation directe avec ses clients pour fidéliser et éviter les fuites commerciales. SLASHLOCAL permet aussi d’attirer de nouveaux clients qui remarqueront la présence des offres du commerce sur la carte de la localité où ils se trouvent.

SLASHLOCAL est actuellement en phase de pilote et sera disponible dès 2015. Gratuite pour les acheteurs, l’application sera disponible à un prix extrêmement réduit pour les commerçants, selon différentes formules (dont une gratuite).

Inscrivez-vous pour être parmi les premiers à en profiter !